Page d'accueil Menu: Histoire Menu: Spiritualité Menu: De par le Monde Menu: AmiEs des ss.cc.j.m. Menu: Divers Menu: Plan du site
De par le mondeBéninArts et cultureAu quotidienCanadaComitésEngagementsCôte d'IvoireEngagementsFranceAu quotidienPays-Bas

Deuil-Amis-Jo

Définition

Le jour de notre naissance, nous avons perdu le lien symbiotique qui nous assurait toute notre sécurité.  Oui, notre première expérience en tant qu’être humain en est une de perte.  Ensuite, année après année, nous ajoutons abandon, perte, deuil : vivre, c’est perdre, souvent pour gagner… mais de cela, nous n’en prenons conscience que dans la mesure où nous traversons notre perte, péniblement parfois.

Toutes les pertes importantes subies au cours de notre vie, qu’elles soient affectives, matérielles ou morales, font souvent naître de l’anxiété qui réactive probablement au fond d’elles, l’ancienne angoisse de séparation ressentie lors des premières expériences de détachement.

Prendre conscience de sa souffrance, de celle qui émerge des pertes que nous subissons tout au long de notre vie, c’est là le cœur du travail du DEUIL .

Dans un premier article, je parlerai seulement du deuil, sa nature, et j’en énumérerai les  étapes.

Le DEUIL, c’est l’ensemble des réactions d’ajustement, d’adaptation et de transformation nécessaires pour que l’on puisse vivre sainement et de façon autonome après le décès d’une personne significative.

 Un exemple pris dans la vie de tous les jours : Ingrid se sent paralysée. Personne ne semble comprendre sa peur, sa confusion, sa révolte, sa culpabilité. Qui, aujourd’hui, devient veuve à 38 ans? Personne ne lui a expliqué comment être veuve… des amis lui ont dit d’être forte, elle craint pour son travail, et si sa voiture ne tient pas le coup? Et si, et si, et si… Et puis pourquoi? Comment fait-on? Va-t-elle devenir folle?...

Le deuil, c’est la réalisation du départ irréversible de quelqu’un qui nous est cher, et la conséquence que nous devons continuer, nous, à vivre sans cette personne. Également, nous adapter à ce manque, faire les changements nécessaires dans le quotidien afin de continuer à vivre, être en pleine santé et pourvoir à tous nos besoins par nous-mêmes.

Et dans le deuil, nous passons par plusieurs étapes : le choc, la négation, les émotions de toutes sortes, la désorganisation et la réorganisation. Nous traversons ces étapes comme des montagnes russes, avec des moments pénibles, des jours moins difficiles, et si nous ne nous cachons pas ces instants de vie, nous en ressortons toujours plus grandis, i.e. plus expérimentés.

Si vous avez des commentaires ou des questions, vous pouvez communiquer avec moi  à : deuilamis1@videotron.ca

À noter : Vous pouvez vous procurer un CD de la conférence de Johanne de Montigny donnée lors du 10e anniversaire de l'organisme.

Il est en vente au prix de 10,00$ au Centre diocésain de Joliette (753-7596), à la papeterie Le Carrefour de St-Félix  (889-4155) et chez moi au no. : (752-4371).

Engagements
Deuil-Amis-Jo

L'organisme
Feuillet publicitaire
Formation sur le deuil
Définition
Durée du deuil
Réactions au deuil
Étapes selon "Lamer"
Comment se vit un deuil
Réactions normales au deuil
Choc et déni
Les émotions
Émotions et réactions après une perte
Silence dans les émotions
La culpabilité dans le deuil
La honte dans le deuil
Dépression et désespoir
Les enfants et la mort
20 ième anniversaire de fondation de D.A.J.
Le décès de l'enfant

Engagements

Le tour du Jardin (accueil)
Vol. 10 No. 1 Fév. 2016
Vol. 10 No. 2 Juin 2016

Agathe Beaudry, ss.cc.j.m.